Le télétravail : une solution à mettre en place pour cause de coronavirus

Le télétravail : une solution à mettre en place pour cause de coronavirus

Face à la propagation du coronavirus (COVID-19), des dispositifs de confinement ont été lancés à travers le monde. Étant donné que la majorité des salariés sont retenus chez eux, les entreprises doivent prendre des mesures adéquates pour poursuivre leurs activités. Ainsi, les salariés (rédacteurs web, employés de bureau, etc.) devront se mettre au télétravail.

Télétravail : les différents points à prendre en compte

D’un point de vue juridique, les sociétés ne peuvent pas obliger leurs employés à pratiquer le télétravail. Toutefois, cela n’est plus applicable en cas d’événements exceptionnels comme l’indique Geert Vermeir, un spécialiste en droit et en ressources humaines. Sherpa Law, un cabinet d’avocats, souligne que les entreprises peuvent réclamer que les salariés travaillent depuis chez eux pour des raisons de sécurité.

Au vu de la situation actuelle, il est à noter que la mise en place de procédures de télétravail résulte d’un accord entre l’employeur et les salariés. Ainsi, les employés ne peuvent pas exiger de travailler à domicile. De même, ils ne peuvent rester chez eux en raison du coronavirus. Les sociétés employant des rédacteurs web ou d’autres prestataires en externe rencontrent moins d’obstacles sur ce point.

Les employeurs qui décident de faire travailler leurs collaborateurs à domicile doivent leur fournir un matériel adapté. Généralement, il s’agit d’une bonne connexion internet et d’un ordinateur portable. L’appareil doit disposer des logiciels requis pour la réalisation des diverses tâches.

Enfin, les salariés doivent savoir qu’ils seront assurés pour leur travail à domicile. En effet, ils disposeront des mêmes couvertures que lorsqu’ils travaillent au sein de l’entreprise.

L’application du télétravail d’un point de vue légal

Si l’employeur et l’employé s’accordent sur la mise en pratique du télétravail, les parties doivent prendre connaissance des points légaux en vigueur.

Généralement, ce sont les entreprises qui mettent en place le travail à distance. Un accord collectif est toutefois nécessaire. Ce dernier prévaut sur tout contrat individuel passé entre l’employeur et l’employé.

Si un salarié demande à télétravailler et que la société refuse, les responsables doivent fournir des justifications. De même, le refus d’un employé de travailler à domicile ne peut pas lui valoir de sanctions ou de rupture de contrat. En effet, ce type d’activité peut être catégorisé comme du volontariat, sauf si le télétravail est demandé de manière ponctuelle.

Il est à préciser que tout salarié travaillant à distance continue de profiter de ses droits et avantages habituels. Cette condition n’est valable que si elle fait suite à un accord avec la société. Ainsi, il reçoit le même salaire et peut bénéficier d’éventuelles formations tout en conservant son droit de vote pour les élections professionnelles.

De plus, un télétravailleur, qu’il soit rédacteur web, conseiller ou autres, perçoit ses heures supplémentaires au même titre que ses collègues œuvrant en local. De même, il reçoit une indemnisation d’occupation dans le cas où il est amené à transformer une partie de son domicile en bureau.

Enfin, les deux parties doivent décider des modalités de contrôle du temps de travail de l’employé. Elles doivent être établies en accord avec l’employeur et l’employé.

Des conseils pour mener à bien le télétravail

Alors que le confinement bat son plein, le télétravail se pose comme une solution pour continuer à fournir un travail de qualité. Pour cela, il est nécessaire d’adopter une bonne méthodologie de travail.

En ce moment, les entreprises doivent maintenir leur niveau d’exigence. Ainsi, elles doivent assigner des missions claires à leurs collaborateurs. Cette méthode incite les salariés à donner le meilleur d’eux-mêmes, à se concentrer et à être plus performants.

Étant donné que le télétravail implique d’opérer à distance, les entreprises doivent maintenir une relation de confiance avec leurs collaborateurs. En réclamant un niveau d’exigence similaire à celui en vigueur dans les entreprises, les managers doivent compter sur la conscience professionnelle des salariés. Qu’il s’agisse de rédacteurs web en freelance ou d’internes, il n’est pas nécessaire de s’assurer qu’ils travaillent réellement ou pas.

La nécessité du télétravail est due au confinement. Cela induit donc une isolation et un manque de contact social. Pour motiver les employés afin qu’ils fournissent des contenus pertinents, il faut mettre en place des procédés facilitant la communication.

Des conférences téléphoniques ou vidéo entre les managers et les employés peuvent être instaurées. Elles facilitent le dispatching des tâches et permettent de faire un point sur les missions confiées aux travailleurs. En outre, elles leur assurent une interaction sociale. Pour rappel, les liens avec autrui sont très importants en cette période de confinement.