L’écologie éditoriale grâce au recyclage de contenus

L’écologie éditoriale grâce au recyclage de contenus

Pour éviter l’infobésité, remettre de l’ordre dans les quantités massives de données créées est nécessaire. Aujourd’hui, des millions, voire des milliards, de données circulent sur Internet. Face à cela, il faut penser à l’écologie éditoriale pour éviter le gaspillage et la surcharge d’espace. Le recyclage de contenus se présente alors comme la meilleure solution.

Pour quelles raisons passer à l’écologie éditoriale ?

Tout comme l’utilisation des ressources terrestres, les métiers du digital ont un impact sur la planète. En effet, la création de données pollue l’environnement.

Selon les statistiques, il existe 1,9 milliard de sites web dans le monde. Parmi les contenus web destinés à une communication B2B, nombreux sont ceux qui ne sont pas consultés par les internautes.

Il est donc nécessaire de procéder à un nettoyage éditorial. Toutefois sans provoquer une décroissance dans le domaine. Les internautes ont besoin de contenus pour se renseigner sur ce qui les entoure.

Quels sont les avantages du recyclage de contenus ?

La création de contenu mobilise de nombreux acteurs. Cela génère par ailleurs des dépenses financières importantes, en plus d’être une activité chronophage. En effet, la stratégie de content marketing exige une production continue et constante de contenus. L’enjeu est alors de gagner en productivité en réduisant le temps de travail et le coût de production. Cela est possible en recyclant des contenus qui ont déjà été publiés.

Ce procédé permet également d’adapter les contenus en fonction des mots-clés qui ne cessent d’évoluer. Aussi, l’optimisation SEO se fera toute seule. En outre, les informations pourront être réactualisées et à cet effet, les internautes recevront des contenus plus pratiques. En optant pour l’écologie éditoriale par le recyclage de contenus, l’expérience utilisateur sera améliorée.

Ainsi, le recyclage de contenus permet de faire des économies sur le budget alloué au content marketing.

Le recyclage de contenus : les différentes étapes

La production massive de contenus sature les résultats des moteurs de recherche. Pour avoir une chance d’obtenir les meilleures places, il faut désormais se focaliser sur la qualité des contenus. Il faut alors passer au peigne fin tout ce qui a été publié.

Le triage

C’est une étape primordiale qu’il ne faut surtout pas sauter. Avant tout, vous devez analyser vos performances. Consulter les statistiques afin de connaître quels contenus seront à jeter, à recycler ou à innover. Le tableau de bord sera très utile pour observer les taux de rebond ou la durée de visite.

La mise à jour des contenus

Le but est de retravailler les contenus pour qu’ils soient d’actualité. Les connaissances sur un sujet peuvent évoluer. De la même manière, les positions ou les opinions peuvent basculer. Partager un nouveau point de vue par rapport à d’anciens sujets est également permis. Il ne faut pas oublier de revoir les mots-clés et les catégories des blogs si cela est nécessaire.

Le recyclage de livres blancs

Les livres blancs figurent parmi les éléments indispensables au succès d’une stratégie de content marketing. Il est important de les remettre au goût du jour. Il est ainsi possible d’ajouter de nouvelles informations ou d’en retirer. La compilation de plusieurs articles ou la transcription d’une vidéo peut servir à la confection du livre blanc. À l’inverse, chaque section de celui-ci peut servir à créer un article.

La mise en forme des contenus

Le recyclage passe également par la modification de la forme du contenu. Une information peut effectivement être transmise de différentes manières. Par le biais de vidéos, de podcasts ou encore de e-books.

Grâce à l’analyse des performances, les formats les plus appréciés des internautes sont identifiés. Il ne reste plus qu’à reconditionner les contenus. Cela a pour avantage d’optimiser le référencement de ces derniers. Il ne faut cependant pas tomber dans la répétition.