Le blog de My Smart Content Agence de rédaction Web

Stratégie digitale et réseaux sociaux : les tendances à suivre en 2019

board-1193335_1920

2019 apporte son lot de nouveautés en termes de stratégie digitale. Voici les tendances incontournables cette année.

Le domaine du marketing digital et des réseaux sociaux est loin d’être figé. Il évolue au gré des nouvelles technologies et des nouveaux comportements des consommateurs. En 2019, certaines tendances risquent ainsi d’attirer les projecteurs, notamment pour le marketing de contenu appliqué aux réseaux sociaux.

Le Big Data sera encore plus « Big »

Le Big Data se trouve au cœur du marketing de contenu depuis quelques années. Et en 2019, les analystes annoncent une recrudescence du recours au Big Data dans tous les domaines, y compris celui du marketing et des réseaux sociaux.

Les entreprises de tous les secteurs investissent de plus en plus dans ce marché. Elles veulent être plus « data aware », et donc, mieux renseignées sur les goûts, les préférences et les habitudes de leurs consommateurs et clients potentiels.

Les marques visent surtout à recueillir des données en plus grande quantité et de meilleure qualité. Leur objectif ultime est d’avoir une base solide sur laquelle fonder toute leur stratégie digitale. Sans data fiables et pertinentes, une telle stratégie est impossible à élaborer.

Bien sûr, le travail de récolte, de tri et d’analyse de données s’effectuera conformément aux nouvelles règles RGPD, entrées en vigueur depuis peu.

Le développement du Big Data implique évidemment l’utilisation de technologies plus puissantes, capables de recueillir, de synthétiser et d’interpréter l’important flux de données issues du Web. Pour cela, plusieurs enseignes misent sur l’Intelligence Artificielle.

Mais cela demande néanmoins des ressources, beaucoup de travail et surtout, du temps. Aussi développée soit-elle, cette technologie présente encore quelques failles qu’il faut corriger et améliorer via un processus de machine learning encadré par des humains.

Le Social Selling s’envolera

Le contenu fait encore vendre, mais demande de la patience et beaucoup de préparation. En 2019, les observateurs annoncent l’envol d’une pratique récente, qui fera le bonheur des marques et des entreprises : le Social Selling. Autrement dit, il sera plus facile et plus pratique de vendre ses produits et services sur les réseaux sociaux. Cela est toujours vrai, même pour les transactions de plus d’un million d’euros.

Le Social Selling s’ajoutera aux techniques marketing et commerciales traditionnelles, comme les publicités, l’e-mailing, le télémarketing et les événements promotionnels. Seule différence, cette méthode se veut plus directe et plus globale à la fois.

Les techniques de vente s’adressent directement aux utilisateurs de réseaux sociaux, soit un marché potentiel de plusieurs milliards d’internautes à travers le monde. Le Social Selling exige évidemment beaucoup de préparation et une opération de ciblage précise, sans oublier le travail de maturation des leads en amont. Ce dernier est indissociable du contenu.

L’usage de l’Intelligence Artificielle entre dans les mœurs

Déjà omniprésente dans la régie des data, l’intelligence artificielle intervient aussi dans la gestion des clients et prospects des entreprises. L’idée est d’exploiter le potentiel balbutiant, mais prometteur, de cette technologie pour en faire un outil de qualification et de conversion infaillible.

Côté entreprise, le recours à l’IA se traduit de plusieurs façons, comme l’installation de chatbots sur le site pour améliorer l’expérience client. L’intervention des chatbots doit en revanche se limiter aux services d’assistance de base, l’humain devant prendre le relais au fur et à mesure de l’avancement du parcours client.

Du côté consommateur, la présence de plus en plus significative de l’IA affecte aussi les entreprises. Celles-ci, au lieu de s’adresser à des clients humains, devraient aussi s’adapter à gérer les requêtes des assistants personnels comme Bixby, Alexa, Cortana ou Google Assistant. L’idée d’influencer ces assistants virtuels fait déjà son chemin.

Les streaming en live diversifient le contenu

Depuis quelques années, Netflix et Amazon trustent une grande part du marché du streaming en ligne. En 2019, plusieurs autres plateformes tenteront de leur disputer leur leadership.

YouTube et Facebook, par le biais de leur service de diffusion en live, mènent la troupe des challengers. Les événements de ces derniers mois montrent que leurs efforts commencent à payer. Snapchat et ses contenus originaux – toujours en live – commence aussi à faire son trou.

La diversification des plateformes de streaming pèse évidemment sur la répartition de l’audience. Pour les marketeurs, cela implique quelques changements dans leur stratégie de ciblage et de conversion. La couverture live d’un événement devient dès lors un moyen de diffuser du contenu spectaculaire et enrichissant, tout en créant un lien de proximité avec l’internaute.

L’idée est de créer de l’engouement et de l’engagement chez l’audience, en variant le format du live. La présentation d’un nouveau produit ou service pourrait être, par exemple, « streamée en direct » sous forme d’un live tweet, d’un Periscope, d’un Facebook Live ou de Stories.

Autre avantage des contenus en direct : les utilisateurs peuvent interagir en temps réel. L’interaction prend alors la forme d’une interview, de séances de questions/réponses à coup de tweets ou de commentaires.

L’engagement sociétal au bénéfice de l’image de marque

L’exposition des réseaux sociaux et la sensibilisation de la génération Z débouchent sur une autre tendance : la qualité de l’offre n’est plus la seule qui fait vendre. L’image du vendeur ou de la marque pèse aussi beaucoup sur la balance.

Une entreprise qui ne sait pas partager ses valeurs sur les réseaux sociaux a peu de chance de gagner la confiance des internautes. Les enseignes trop « neutres » perdent ainsi de leur authenticité.

En revanche, les marques qui crient haut et fort leur engagement sociétal et leurs positions sur certains sujets verront leur notoriété consolidée. Autrement dit, l’activisme de marque sur les réseaux sociaux est encouragé en 2019. Engagez-vous en faveur de l’environnement, contre le racisme ou l’intolérance, et vous gagnerez le respect de nouveaux clients potentiels.

Une entreprise qui veut faire « bouger les lignes » et qui le prouve par ses actes s’attirera facilement l’engagement des internautes sur les réseaux sociaux.

Le marketing d’influence fait sa mue

Inefficace, le marketing d’influence ? Ceux qui ont livré cette fausse prédiction verront leur grossière erreur cette année. Plus d’un tiers des marques travaillent avec un ou plusieurs influenceurs en 2019, et ce chiffre devrait encore gonfler au fil des mois. Une petite révolution pointe par ailleurs son nez dans ce secteur.

Les noms prestigieux, habitués à dicter les tendances du marché, voient apparaître de nouveaux influenceurs, plus terre à terre et plus crédibles pour les consommateurs.

Les marques misent davantage sur des micro-ambassadeurs, qui les aident à atteindre une audience engagée grâce à leur expertise, leur créativité et leur authenticité. Le recours à ces micro-influenceurs limite aussi le risque de tomber sur un ambassadeur factice, qui s’appuie sur une communauté de faux fans ou de followers fantômes, acquis sur des plateformes douteuses.

Bien évidemment, les entreprises auront toujours besoin de quelques stars pour bénéficier de leur large exposition et de leur grande influence. Les micro-influenceurs, plus accessibles et plus engagés, leur permettent néanmoins de définir un ancrage plus local et d’avoir une image plus humaine auprès de leurs cibles. Et cela joue grandement sur leur campagne de marketing d’influence à long terme.

Le parler-vrai et l’exemplarité sont une obligation

L’acceptabilité sociale devient une composante essentielle de l’image de marque, sur les réseaux sociaux comme dans les contenus. Le moindre faux pas en termes d’exemplarité peut coûter (très) cher. Aussi, il vaut mieux adopter des pratiques qui intègrent des valeurs éthiques conformes aux exigences des clients en 2019.

L’accent doit être mis sur le respect de la dignité humaine, l’égalité, la santé, l’environnement, la lutte contre l’intolérance, le sexisme ou le racisme.

Parfois, une erreur d’interprétation ou une communication sortie de son contexte peut ternir l’image de marque d’une entreprise sur les réseaux sociaux. Certaines marques engagent même des influenceurs peu scrupuleux ou des agences pour répandre des fake news sur leurs concurrentes.

C’est précisément en ces moments qu’il est crucial d’adopter un langage vrai et authentique, permettant de gagner la confiance des consommateurs. Les réseaux sociaux – Facebook, Snapchat et Instagram en tête – constituent alors le meilleur bouclier contre ces fausses informations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devis




Contact

Des idées, des questions ?

Nous vous répondons sous 24h

Tél. :
+261 34 94 765 90